Site Loader
assurance professionnelle

L’assurance professionnelle – comme son nom l’indique – prend en charge les dommages corporels, matériels ou immatériels survenus dans le cadre d’une action professionnelle. Le bénéficiaire d’une assurance professionnelle est couvert aussi bien sur son lieu de travail que lors de ses déplacements professionnels. Il faut toujours cependant se rappeler que les garanties proposées par cette police dépendent de nombreux critères. Il en est de même pour les frais qu’elle occasionne.

Qui peut profiter d’une assurance professionnelle ?

Pour les professionnels libéraux, la souscription à ce type d’assurance est obligatoire. À savoir, les avocats, les architectes, les comptables, les artisans du bâtiment, les huissiers, les agents généraux d’assurance, etc.
L’ARCP indemnise les tiers en cas d’accident engendré par un matériel professionnel, un animal de compagnie, un manquement, une faute d’inattention, un employé sous-traitant, le local professionnel utilisé. Il convient de mentionner qu’une perte d’exploitation peut tout aussi bien être couverte. Grâce justement à une assurance perte d’exploitation, le travailleur est indemnisé.

Comment se définit le prix d’une assurance professionnelle ?

Parmi les éléments influant sur le tarif d’une assurance pro se retrouve en tête de liste, le risque potentiel. Par ailleurs, la taille de l’entreprise ainsi que sa forme juridique, le secteur d’activité, le chiffre d’affaires, le nombre de garanties joueront également des rôles prépondérants.
Sachez qu’un autoentrepreneur et une entreprise individuelle auront plus de chance de profiter d’un petit tarif. Pourquoi ? Parce que les risques auxquels ils sont exposés sont minimes. De la même manière, une société proposant des services sera privilégiée par rapport à une firme opérant dans le domaine du BTP. En ce qui concerne le chiffre d’affaires, un CA important va de pair avec de gros risques à couvrir. La compagnie d’assurance en tiendra compte dans ses calculs. Enfin, à propos du nombre de garanties et leur étendue, plus il y en aura, plus ça coûtera cher.

Concrètement combien une assurance pro coûte ?

Comme expliqué ci-dessus, de nombreux paramètres entrent en jeu. Cependant, pour certains métiers, il existe des garanties obligatoires. Les professionnels du BTP par exemple, doivent souscrire une garantie décennale bâtiment d’une valeur de 600 euros par an.
Pour vous donner une petite idée, voici les montants minimaux à payer pour les garanties qui suivent :
– 100 euros/an pour la responsabilité civile professionnelle ;
– 100 euros/an pour bénéficier d’une protection juridique ;
– 200 euros/an pour la complémentaire santé ;
– 300 euros/an pour l’assurance perte d’exploitation ;
– 400 euros/an pour une couverture multirisque professionnelle.
Même si les tarifs imposants de certaines garanties peuvent faire peur à de nombreux entrepreneurs, il faut retenir qu’en cas de sinistre que ce sont de précieuses alliées en cas de sinistre.

Y a-t-il possibilité de négocier son assurance pro ?

Que ce soit pour une RC classique, une multirisque ou un autre type de contrat, procéder à une négociation est toujours recommandé. Les dirigeants d’une entreprise doivent baser leur choix sur le contenu de leur cahier des charges. Les éléments pouvant porter atteinte à la santé financière de l’entreprise doivent faire l’objet d’une attention particulière. Cela, dans l’unique but d’assurer la pérennité de l’activité exercée.
Pour bénéficier d’un meilleur tarif, les dirigeants peuvent mettre sur pied une franchise. Cette dernière leur permettra de faire des économies sur les cotisations. À titre d’information, la franchise intègre la partie du capital non couverte par l’assurance. Elle peut, de ce fait, être étudiée selon le cas qui se présente, le niveau de risque ainsi que le montant du CA. Si la franchise est considérablement élevée, les dirigeants ont la possibilité de demander une réduction des cotisations, mais aussi des frais de gestion.
Afin de profiter d’une couverture optimale, il est conseillé de faire des bilans réguliers appuyés par l’expertise de l’assureur ou du courtier. Pour quelles raisons ? L’activité d’une entreprise, en principe, doit évoluer au fur et à mesure que le temps passe. Il est donc nécessaire de vérifier, au moins chaque année, si la couverture de l’assurance professionnelle reste en accord avec les besoins de l’entreprise. Si des modifications doivent s’opérer, les dirigeants peuvent opter pour des options complémentaires ou des extensions.
Petit conseil pour les micro-entrepreneurs, utilisez un comparateur d’assurance en ligne pour trouver une offre peu coûteuse et ne pas être obligée par la suite de se lancer dans de longues négociations.

Auteur de la publication: Léa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *