business

Face à la crise de l’emploi, de nombreux jeunes se tournent vers l’entreprenariat. Mais créer sa propre entreprise nécessite un fonds de départ. Pour convaincre les banques de vous suivre dans votre aventure, vous devez présenter toutes les garanties nécessaires mais surtout un business plan aussi solide que convaincant. Mais qu’est-ce qu’un business plan et comment le rédiger ?

Business plan, c’est quoi exactement ?

Le business plan, également appelé plan d’affaire, est un document condensé qui explique le projet de l’entrepreneur et qui traduit sa vision globale. Il s’agit d’une feuille de route sur laquelle se base tout l’itinéraire pour mener à bien le projet de création d’entreprise. Mais le business plan est également un outil à exploiter pour convaincre les partenaires du sérieux du projet. Il est destiné aux investisseurs et banques afin que ces derniers aient une idée concrète de ce que propose l’entrepreneur. Ce dernier y explique l’activité de son entreprise, les moyens humains et financiers nécessaires pour y parvenir ainsi que le rendement de l’entreprise. Il y détermine les différentes échéances concernant le développement de sa firme, sur un an, 5 ans, 10 ans. Le business plan doit mettre en avant tous les potentiels d’une (future) entreprise.

Que doit contenir un business plan ?

Le business plan est constitué d’une partie textuelle et d’une partie chiffrée. La partie rédactionnelle, plus communément désignée executive summary, exprime l’objectif de l’entreprise. Elle détermine le secteur d’activité, les clients ciblés ainsi que les profits attendus. Elle va également expliquer les moyens mis en œuvre et la stratégie marketing adoptée pour atteindre l’objectif. Cette partie qui fait environ deux pages a pour but d’attirer l’attention du lecteur. Elle doit donner envie et persuader de l’opportunité du projet.

La partie rédactionnelle s’appuie ensuite sur un volet financier comportant divers tableaux dont le plan de financement prévisionnel et le compte de résultat prévisionnel. Ce que les mots disent, les chiffres doivent prouver. Il s’agit en quelque sorte de la preuve matérielle de ce que l’entrepreneur prétend. C’est principalement sur cette partie que les experts financiers des banques vont se pencher pour évaluer la faisabilité du projet.

Comment rédiger un business plan ?

La rédaction d’un business plan découle d’une démarche pragmatique. Un entrepreneur se doit de maitriser tout ce qui entoure son entreprise. Pour cela, il doit se mouiller, descendre sur le terrain, rencontrer le consommateur et même les concurrents. C’est la seule façon de déceler les failles du marché et de proposer des solutions innovantes. L’innovation, c’est justement ce qu’attendent les partenaires.

Ne vous attendez pas à pondre un business plan en une seule fois. Il y aura une première version, puis une deuxième, et une autre. Chaque version doit être lue et corrigée. Il est impératif d’obtenir un regard extérieur afin d’apporter des critiques et d’enrichir au maximum le contenu du plan.

Rédiger un business plan ne se fait jamais seul. Montez une équipe afin de répartir les tâches. Un business plan rédigé d’un commun accord favorisera surtout le développement rapide de votre entreprise, avec une équipe qui aura collaboré à sa conception.

Quelles sont les erreurs fréquentes à éviter ?

L’erreur la plus fréquente des entrepreneurs en herbe est la précipitation. La plupart des candidats, pressés de présenter quelque chose, se contente de copier-coller un business plan existant. Grave erreur car cela se voit toujours. A l’inverse, épris d’une folle excitation, d’autres entrepreneurs se lancent dans la rédaction d’un business plan interminable. Là encore, vous risquez davantage d’assommer vos lecteurs. Restez concis et considérez que 20 à 30 pages sont amplement suffisantes. Enfin, évitez les petites coquilles qui peuvent faire tiquer et qui risquent de déformer tout le contenu de votre business plan. Il faut impérativement relire plusieurs fois et soigneusement votre business avant de le présenter aux investisseurs.